Archive

Archive for janvier 2009

RIDEP 2009 : Vladdo

lundi 26 janvier 2009 1 commentaire

Après Cuba, je me dirigeais vers la Colombie, avec le dessinateur Vladdo (une courte biographie sur le site du RIDEP). Il mettait gratuitement à disposition un journal intitulé Un Pasquín, c’est-à-dire, comme me l’a indiqué sa charmante interprète, Un Torchon !

Le torchon en question

Le Torchon en question

Il s’agit d’un mensuel politique d’opposition au Président colombien Álvaro Uribe.

Hésitant à instant à me faire caricaturer comme la personne passée devant moi, j’ai laissé au dessinateur le choix entre une caricature et un dessin sur le thème de la Justice, et il  a opté pour le second.

Vladdo a trouvé l'inspiration

Vladdo a trouvé l'inspiration

Et voici le résultat :

la justice aveugle fonce dans le trou

Le dessin de Vladdo : la justice aveugle fonce dans le trou

Après l’avoir remercié chaleureusement, je m’en suis allé vers de nouvelles aventures, toujours dans l’hémisphère sud, mais en Afrique, cette fois.

Liens :

Publicités
Catégories :Dedicacomaniac Étiquettes : , , ,

RIDEP 2009 : Falcó

jeudi 22 janvier 2009 1 commentaire

Une fois équipé de feuilles, je suis passé devant des cartoonistes états-uniens assaillis de visiteurs pour m’attarder devant les artistes sud-américains. Mon premier dessin fut l’œuvre du dessinateur cubain Falcó (une courte biographie sur le site du RIDEP).

Falcó

Le dessinateur Falcó en plein travail

Mais avant de le solliciter, je m’étais fixé un thème pour les dessins de la journée : La Justice, thème assez large auquel j’apportais au fil de la journée diverses précisions en fonction de mes interlocuteurs. Je n’étais d’ailleurs pas le seul à m’être fixé un thème, mais j’en reparlerais plus tard.

Voilà le donc le dessin de Falcó sur le thème de la justice :

Le dessin de Falcó

Le dessin de Falcó

Le riche hémisphère nord pesant plus lourd que le pauvre hémisphère Sud, comme il me l’a expliqué avec l’aide de sa sympathique interprète et de mes restes d’espagnol.

Catégories :Dedicacomaniac Étiquettes : , ,

RIDEP 2009

lundi 19 janvier 2009 2 commentaires

Après une longue absence de ce blog, me voilà de retour, pour parler des RIDEP. Les RIDEP, kesaco ? Ce sont les Rencontres Internationales du Dessin de Presse qui ont lieu tous les ont dans la ville de Carquefou à l’Espace culturel et de loisirs de la Fleuriaye.

Et comme leur nom l’indique elles rassemblent des dessinateurs de presse du monde entier. Après des années à en entendre parler sans prendre le temps d’y aller, j’ai fini par sauter le pas pour y aller dimanche dernier, pour leur 10ème édition.

public-ridep-m

Au premier plan à gauche, le dessinateur Million, et au second plan, son collègue Schvartz.

J’avais d’autant moins d’excuse pour ne pas y aller que l’entrée en est gratuite. Légèrement désorienté au début par la configuration des lieux, j’ai fini par trouver mon chemin jusqu’à la salle dans laquelle étaient rassemblés les dessinateurs.

Pour obtenir un dessin d’un des ces talentueux artistes, il suffisait d’acheter à l’accueil des feuilles estampillées RIDEP au prix modeste de 20 centimes l’unité, somme reversée à un organisme dont, honte à moi, j’ai oublié le nom (je crois que c’est la Maison des Journalistes).

J’ai donc profité de l’occasion pour obtenir quelques desssins, que je vous présenterait dans de prochains messages, tout en admirant les oeuvres exposées sur les murs.

Je n’ai par contre pas profité des débats ou des séances de cinéma proposées (C’est dur d’être aimé par des cons le samedi, et Persepolis, que j’avais déjà vu,  le dimanche, au prix de 2 euros la séance).

Ce fut un agréable après-midi, passé auprès d’auteurs sympathiques et disponibles, accompagnés lorsque le besoin s’en faisait sentir d’interprètes de la même trempe. Le public enfantin était particulièrement présent et apprécié des artistes, qui, l’après midi touchant à sa fin, commencèrent à s’en aller les uns après les autres pour attraper qui l’avion, qui son train, laissant les quelques courageux restant assaillis par un public tardif. C’était l’heure du départ.

Catégories :Dedicacomaniac Étiquettes : , ,